Jésus Christ : ses souffrances et sa mort

Textes de la Bible

Table des matières:

1 - Évangile selon Matthieu 27 v. 11 à 52

2 - Évangile selon Marc 15

3 - Évangile selon Luc 23 v. 32 à 53

4 - Évangile selon Jean 19

1 - Évangile selon Matthieu 27 v. 11 à 52

11 Or Jésus se tenait devant le gouverneur ; et le gouverneur l’interrogea, disant : Es-tu, toi, le roi des Juifs ? Et Jésus lui dit : Tu le dis.

12 Et étant accusé par les principaux sacrificateurs et les anciens, il ne répondit rien.

13 Alors Pilate lui dit : N’entends-tu pas de combien de choses ils portent témoignage contre toi ?

14 Et il ne lui répondit pas même un seul mot ; en sorte que le gouverneur s’en étonnait fort.

15 Or, à la fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un* prisonnier à la foule, celui qu’ils voulaient.

16 Et il y avait alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.

17 Comme donc ils étaient assemblés, Pilate leur dit : Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus qui est appelé Christ ?

18 Car il savait qu’ils l’avaient livré par envie.

19 Et comme il était assis sur le tribunal, sa femme lui envoya dire : N’aie rien à faire avec ce juste ; car j’ai beaucoup souffert aujourd’hui à son sujet dans un songe.

20 Mais les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent aux foules de demander Barabbas et de faire périr Jésus.

21 Et le gouverneur, répondant, leur dit : Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? Et ils dirent : Barabbas.

22 Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qui est appelé Christ ? Ils disent tous : Qu’il soit crucifié !

23 Et le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils s’écriaient encore plus fort, disant : Qu’il soit crucifié !

24 Et Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que plutôt il s’élevait un tumulte, prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, disant : Je suis innocent du sang de ce juste ; vous, vous y aviserez.

25 Et tout le peuple, répondant, dit : Que son sang soit sur nous et sur nos enfants !

26 Alors il leur relâcha Barabbas ; et ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié.

— v. 15 : un seul.

27 Alors les soldats du gouverneur, ayant emmené Jésus au prétoire*, assemblèrent contre lui toute la cohorte**.

28 Et lui ayant ôté ses vêtements, ils lui mirent un manteau d’écarlate ;

29 et ayant tressé une couronne d’épines, ils la mirent sur sa tête, et un roseau dans sa main droite ; et fléchissant les genoux devant lui, ils se moquaient de lui, disant : Salut, roi des Juifs !

30 Et ayant craché contre lui, ils prirent le roseau et lui en frappaient la tête.

31 Et après qu’ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau, et le revêtirent de ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier.

— v. 27* : le quartier général d’un gouverneur militaire romain ; à Rome, celui de la garde impériale ; et aussi la salle où siégeait le préteur. — v. 27** : La cohorte, originairement de 500 hommes, plus tard beaucoup moins nombreuse, comptait 6 centuries, commandées chacune par un centurion. La légion avait 10 cohortes.

32 Et comme ils sortaient, ils trouvèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu’ils contraignirent de porter sa croix.

33 Et étant arrivés au lieu appelé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne,

34 ils lui donnèrent à boire du vinaigre* mêlé de fiel ; et l’ayant goûté, il n’en voulut pas boire.

35 Et l’ayant crucifié, ils partagèrent ses vêtements, en tirant au sort*;

36 et s’étant assis, ils veillaient là sur lui.

37 Et ils placèrent au-dessus de sa tête son accusation écrite : Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.

38 Alors sont crucifiés avec lui deux brigands, un à la droite, et un à la gauche.

— v. 34 : La boisson des soldats romains était du vin aigri. — v. 35 : voir Psaume 22:18.

39 Et ceux qui passaient par là l’injuriaient, hochant la tête, et disant :

40 Toi qui détruis le temple* et qui le bâtis en trois jours, sauve-toi toi-même. Si tu es Fils de Dieu, descends de la croix.

41 Et pareillement aussi les principaux sacrificateurs avec les scribes et les anciens, se moquant disaient :

42 Il a sauvé les autres, il ne peut se sauver lui-même ; s’il est le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui.

43 Il s’est confié en Dieu ; qu’il le délivre maintenant, s’il tient à lui*; car il a dit : Je suis fils de Dieu.

44 Et les brigands aussi qui avaient été crucifiés avec lui l’insultaient de la même manière.

— v. 40 : la maison même. — v. 43 : litt.: s’il le veut. Voir Psaume 22:8.

45 Mais, depuis la sixième heure, il y eut des ténèbres surtout le pays*, jusqu’à la neuvième heure.

46 Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une forte voix, disant : Éli, Éli, lama sabachthani ? c’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? *

47 Et quelques-uns de ceux qui se tenaient là, ayant entendu [cela], disaient : Il appelle Élie, celui-ci !

48 Et aussitôt l’un d’entre eux courut et prit une éponge, et l’ayant remplie de vinaigre, la mit au bout d’un roseau, et lui donna à boire.

49 Mais les autres disaient : Laisse, voyons si Élie vient pour le sauver.

— v. 45 : ou : sur toute la terre. — v. 46 : voir Psaume 22:1.

50 Et Jésus, ayant encore crié d’une forte voix, rendit l’esprit.

51 Et voici, le voile du temple* se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas ; et la terre trembla, et les rochers se fendirent,

52 et les sépulcres s’ouvrirent ; et beaucoup de corps des saints endormis ressuscitèrent,

53 et étant sortis des sépulcres après sa résurrection, ils entrèrent dans la sainte ville, et apparurent à plusieurs.

2 - Évangile selon Marc 15

1 Et aussitôt, au matin, les principaux sacrificateurs avec les anciens et les scribes et tout le sanhédrin, ayant tenu conseil, lièrent Jésus et l’emmenèrent et le livrèrent à Pilate*.

2 Et Pilate l’interrogea : Toi, tu es le roi des Juifs ?

3 Et répondant, il lui dit : Tu le dis. Et les principaux sacrificateurs l’accusaient de beaucoup de choses.

4 Et Pilate l’interrogea encore, disant : Ne réponds-tu rien ? Vois de combien de choses ils portent témoignage contre toi.

5 Mais encore Jésus ne répondit rien, de sorte que Pilate s’en étonnait.

6 Or il leur relâchait à la fête un prisonnier, lequel que ce fût qu’ils demandassent.

7 Et il y avait le nommé Barabbas qui était détenu avec ses compagnons de sédition, lesquels, dans la sédition, avaient commis un meurtre.

8 Et la foule, poussant des cris, se mit à lui demander [de faire] comme il leur avait toujours fait.

9 Et Pilate leur répondit, disant : Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?

10 Car il savait que les principaux sacrificateurs l’avaient livré par envie.

11 Mais les principaux sacrificateurs excitèrent le peuple [à demander] que plutôt il leur relâchât Barabbas.

12 Et Pilate, répondant, leur dit encore : Que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez roi des Juifs ?

13 Et ils s’écrièrent encore : Crucifie-le !

14 Et Pilate leur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils s’écrièrent encore plus fort : Crucifie-le !

15 Et Pilate, voulant contenter la foule, leur relâcha Barabbas ; et, ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié.

— v. 1 : le gouverneur romain.

16 Et les soldats l’emmenèrent dans la cour, qui est le prétoire. Et ils assemblent toute la cohorte ;

17 et ils le revêtent de pourpre, et ayant tressé une couronne d’épines, ils la lui mettent autour [de la tête].

18 Et ils se mirent à le saluer, [disant] : Salut, roi des Juifs !

19 Et ils lui frappaient la tête avec un roseau et crachaient contre lui, et, se mettant à genoux, ils lui rendaient hommage.

20 Et après qu’ils se furent moqués de lui, ils le dépouillèrent de la pourpre et le revêtirent de ses propres vêtements ; et ils l’emmènent dehors pour le crucifier.

21 Et ils contraignent un certain homme, Simon, Cyrénéen, père d’Alexandre et de Rufus, qui passait par là, venant des champs, de porter sa croix.

22 Et ils le mènent au lieu [appelé] Golgotha, ce qui, interprété, est : lieu du crâne.

23 Et ils lui donnèrent à boire du vin mixtionné de myrrhe ; mais il ne le prit pas.

24 Et l’ayant crucifié, ils partagent ses vêtements, en tirant au sort* [pour savoir] ce que chacun en prendrait.

25 Et c’était la troisième heure, et ils le crucifièrent.

26 Et l’écriteau concernant le sujet de son accusation portait écrit : Le roi des Juifs.

27 Et, avec lui, ils crucifient deux brigands, un à sa droite, et un à sa gauche.

28 [Et l’écriture fut accomplie, qui dit : « Et il a été compté parmi les iniques » [Ésaïe 53:12] .

29 Et ceux qui passaient par là, l’injuriaient, hochant la tête et disant : Hé ! toi qui détruis le temple* et qui le bâtis en trois jours,

30 sauve-toi toi-même, et descends de la croix !

31 Pareillement aussi les principaux sacrificateurs, se moquant entre eux avec les scribes, disaient : Il a sauvé les autres, il ne peut se sauver lui-même.

32 Que le Christ, le roi d’Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions ! Ceux aussi qui étaient crucifiés avec lui l’insultaient.

— v. 24 : voir Psaume 22:18. — v. 29 : la maison même.

33 Et quand la sixième heure fut venue, il y eut des ténèbres sur tout le pays* jusqu’à la neuvième heure.

34 Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une forte voix, disant : Éloï, Éloï lama sabachthani ? ce qui, interprété, est : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?*

35 Et quelques-uns de ceux qui étaient là présents, ayant entendu cela, disaient : Voici, il appelle Élie.

36 Et l’un d’eux courut, et ayant rempli une éponge de vinaigre et l’ayant mise au bout d’un roseau, il lui donna à boire*, disant : Laissez, voyons si Élie vient pour le faire descendre.

— v. 33 : ou : sur toute la terre. — v. 34 : Psaume 22:1. — v. 36 : Psaume 69:21.

37 Et Jésus, ayant jeté un grand cri, expira.

38 Et le voile du temple* se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.

39 Et le centurion qui était là vis-à-vis de lui, voyant qu’il avait expiré en criant ainsi, dit : Certainement, cet homme était Fils de Dieu.

40 Et il y avait aussi des femmes qui regardaient de loin, entre lesquelles étaient aussi Marie de Magdala, et Marie, la mère de Jacques le mineur* et de Joses, et Salomé,

41 qui, lorsqu’il était en Galilée, l’avaient suivi et l’avaient servi, et plusieurs autres qui étaient montées avec lui à Jérusalem.

— v. 38 : la maison même.— v. 40 : ou : le petit.

42 Et le soir étant déjà venu, puisque c’était la Préparation, ce qui est le jour qui précède un sabbat,

43 Joseph qui était d’Arimathée, conseiller honorable, qui aussi lui-même attendait le royaume de Dieu, vint et prit sur lui d’entrer auprès de Pilate, et lui demanda le corps de Jésus.

44 Et Pilate s’étonna, [ayant peine à croire] qu’il fût déjà mort ; et ayant appelé le centurion, il lui demanda s’il y avait longtemps qu’il était mort.

45 Et l’ayant appris du centurion, il donna le corps à Joseph.

46 Et Joseph, ayant acheté un linceul, le descendit, et l’enveloppa du linceul, et le mit dans un sépulcre qui était taillé dans le roc, et roula une pierre contre la porte du sépulcre.

47 Et Marie de Magdala, et Marie, la [mère] de Joses, regardaient où on le mettait.

3 - Évangile selon Luc 23 v. 32 à 53

32 Et deux autres aussi, qui étaient des malfaiteurs, furent menés avec lui, pour être mis à mort.

33 Et quand ils furent venus au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, et les malfaiteurs, l’un à la droite, l’autre à la gauche.

34 Et Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Et ayant fait le partage de ses vêtements, ils tirèrent au sort.

35 Et le peuple se tenait là, regardant ; et les gouverneurs aussi se raillaient de lui [avec eux], disant : Il a sauvé les autres ; qu’il se sauve lui-même, si lui est le Christ, l’élu de Dieu.

36 Et les soldats aussi se moquaient de lui, s’approchant, et lui présentant du vinaigre,

37 et disant : Si toi, tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même.

38 Et il y avait aussi au-dessus de lui un écriteau en lettres grecques, romaines, et hébraïques : Celui-ci est le roi des Juifs.

39 Et l’un des malfaiteurs qui étaient pendus * l’injuriait, disant : N’es-tu pas le Christ, toi ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi.

40 Mais l’autre, répondant, le reprit, disant : Et tu ne crains pas Dieu, toi, car tu es sous le même jugement ?

41 Et pour nous, nous y sommes justement ; car nous recevons ce que méritent les choses que nous avons commises : mais celui-ci n’a rien fait qui ne se dût faire.

42 Et il disait à Jésus : Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume.

43 Et Jésus lui dit : En vérité, je te dis : Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

— v. 39 : ou : suspendus (à une croix).

44 Or il était environ la sixième heure ; et il y eut des ténèbres sur tout le pays* jusqu’à la neuvième heure ;

45 et le soleil fut obscurci, et le voile du temple* se déchira par le milieu.

46 Et Jésus, criant à haute voix, dit : Père ! entre tes mains je remets, mon esprit. Et ayant dit cela, il expira.

— v. 44 : ou : sur toute la terre. — v. 45 : la maison même.

47 Et le centurion, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, disant : En vérité, cet homme était juste.

48 Et toutes les foules qui s’étaient assemblées à ce spectacle, ayant vu les choses qui étaient arrivées, s’en retournaient, frappant leurs poitrines.

49 Et tous ceux de sa connaissance, et des femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient loin, regardant ces choses.

50 Et voici, un homme nommé Joseph, qui était conseiller, homme de bien et juste

51 (celui-ci ne s’était pas joint à leur conseil et à leur action), qui était d’Arimathée, ville des Juifs, et qui attendait, lui aussi, le royaume de Dieu ... ;

52 celui-ci, étant venu à Pilate, lui demanda le corps de Jésus.

53 Et l’ayant descendu, il l’enveloppa d’un linceul, et le* mit dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait jamais été déposé.

4 - Évangile selon Jean 19

1 Alors donc Pilate prit Jésus et le fit fouetter.

2 Et les soldats, ayant tressé une couronne d'épines, la mirent sur sa tête, et le vêtirent d'un vêtement de pourpre,

3 et vinrent à lui et dirent : Salut, roi des Juifs ! Et ils lui donnaient des soufflets.

4 Et Pilate sortit encore et leur dit : Voici, je vous l'amène dehors, afin que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun crime.

5 Jésus donc sortit dehors, portant la couronne d'épines et le vêtement de pourpre. Et il leur dit : Voici l'homme !

6 Quand donc les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s'écrièrent, disant : Crucifie, crucifie-le ! Pilate leur dit : Prenez-le, vous, et le crucifiez; car moi, je ne trouve pas de crime en lui.

7 Les Juifs lui répondirent : Nous avons une loi, et selon notre loi il doit mourir, car il s'est fait Fils de Dieu.

8 Quand donc Pilate entendit cette parole, il craignit davantage,

9 et il entra de nouveau dans le prétoire, et dit à Jésus : D'où es-tu ? Et Jésus ne lui donna pas de réponse.

10 Pilate donc lui dit : Ne me parles-tu pas ? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir * de te relâcher, et que j'ai le pouvoir * de te crucifier ?

11 Jésus répondit : Tu n'aurais aucun pouvoir * contre moi, s'il ne t'était donné d'en haut; c'est pourquoi celui qui m'a livré à toi a plus de péché.

12 Dès lors Pilate cherchait à le relâcher; mais les Juifs criaient, disant : Si tu relâches celui-ci, tu n'es pas ami de César *; quiconque se fait roi, s'oppose à César.

13 Pilate donc, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors, et s'assit sur le tribunal, dans le lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha ;

14 (or c'était la Préparation de la Pâque, c'était environ la sixième heure;) et il dit aux Juifs : Voici votre roi !

15 Mais ils crièrent : Ôte, ôte * ! crucifie-le ! Pilate leur dit : Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs répondirent : Nous n'avons pas d'autre roi que César.

16 Alors donc il le leur livra pour être crucifié; et ils prirent Jésus, et l'emmenèrent.

— v. 10, 11 : pouvoir, autorité. — v. 12 : l’empereur romain. — v. 15 : c. à d. : supprime, tue.

17 Et il sortit portant sa croix, [et s'en alla] au lieu appelé [lieu] du crâne, qui est appelé en hébreu Golgotha,

18 où ils le crucifièrent, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.

19 Et Pilate fit aussi un écriteau, et le plaça sur la croix; et il y était écrit : Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs.

20 Plusieurs des Juifs donc lurent cet écriteau, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville *; et il était écrit en hébreu, en grec, en latin.

21 Les principaux sacrificateurs des Juifs donc dirent à Pilate : N'écris pas : Le roi des Juifs; mais que lui a dit : Je suis le roi des Juifs.

22 Pilate répondit : Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit.

23 Les soldats donc, quand ils eurent crucifié Jésus, prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. [Ils prirent] aussi la tunique. Or la tunique était sans couture, tissée tout d'une pièce depuis le haut [jusqu'en bas].

24 Ils dirent donc entre eux : Ne la déchirons pas, mais jetons-la au sort, à qui elle sera, — afin que l'écriture fût accomplie, qui dit : «Ils ont partagé entre eux mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma robe» [Psaume 22:18] . Les soldats donc firent ces choses.

— v. 20 : parce que le lieu de la ville, où Jésus fut crucifié, était près.

25 Or, près de la croix de Jésus, se tenaient sa mère, et la sœur de sa mère, Marie, [femme] de Clopas, et Marie de Magdala.

26 Jésus donc voyant sa mère, et le disciple qu'il aimait se tenant là, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils.

27 Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et dès cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

28 Après cela Jésus, sachant que toutes choses étaient déjà accomplies, dit, afin que l'écriture fût accomplie : J'ai soif.

29 Il y avait donc là un vase plein de vinaigre. Et ils emplirent de vinaigre une éponge, et, l'ayant mise sur de l'hysope, ils la lui présentèrent à la bouche *.

30 Quand donc Jésus eut pris le vinaigre, il dit : C'est accompli. Et ayant baissé la tête, il remit * son esprit.

— v. 29 : voir Psaume 69:21. — v. 30 : ailleurs : livra.

31 Les Juifs donc, afin que les corps ne demeurassent pas sur la croix en un jour de sabbat, puisque c'était la Préparation (car le jour de ce sabbat-là était grand), firent à Pilate la demande qu'on leur rompit les jambes, et qu'on les ôtât.

32 Les soldats donc vinrent et rompirent les jambes du premier, et de l'autre qui était crucifié avec lui.

33 Mais étant venus à Jésus, comme ils virent qu'il était déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes;

34 mais l'un des soldats lui perça le côté avec une lance; et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau.

35 Et celui qui l'a vu rend témoignage; et son témoignage est véritable; et lui sait qu'il dit vrai, afin que vous aussi vous croyiez.

36 Car ces choses sont arrivées afin que l'écriture fût accomplie : «Pas un de ses os ne sera cassé» [Exode 12:46; Psaume 34:20] .

37 Et encore une autre écriture dit : «Ils regarderont vers celui qu'ils ont percé» [Zacharie 12:10] .

38 Or, après ces choses, Joseph d'Arimathée, qui était disciple de Jésus, en secret toutefois par crainte des Juifs, fit à Pilate la demande d'ôter le corps de Jésus ; et Pilate le permit. Il vint donc et ôta le corps de Jésus.

39 Et Nicodème aussi, celui qui au commencement était allé de nuit à Jésus, vint, apportant une mixtion de myrrhe et d'aloès, d'environ cent livres.

40 Ils prirent donc le corps de Jésus, et l'enveloppèrent de linges, avec les aromates, comme les Juifs ont coutume d'ensevelir *.

41 Or il y avait, au lieu où il avait été crucifié, un jardin, et dans le jardin un sépulcre neuf, dans lequel personne n'avait jamais été mis.

42 Ils mirent donc Jésus là, à cause de la Préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

— v. 40 : ou, selon l'emploi du mot dans la version grecque des Septante de l'Ancien Testament (Gen 50:2,3) : embaumer.