L’au-delà

L’au-delà : un mirage ?

Ou bien existe-t-il vraiment ?

Faut-il y croire ?

Comment y parvenir ?

Par quels chemins ?

Par quels moyens ?

Une fois ou l’autre ces questions surgissent dans l’esprit de tout être humain. Où trouver la réponse ? Notre seule référence pour ce sujet se trouve dans la Parole de Dieu, la Bible. Tout ce que Dieu a dit s’accomplit infailliblement.

On trouve déjà les expressions «shéol» dans l’Ancien Testament et «hadès» dans le Nouveau. Elles désignent le lieu invisible où vont les âmes après la mort. Dans l’Évangile, le Seigneur Jésus lève lui-même le voile sur l’Au-delà et montre la situation de deux hommes après leur mort. L’un est dans une position d’intimité avec Abraham, ce qui est le plus grand bonheur pour un Juif ; l’autre est dans les tourments, n’ayant pensé qu’à profiter de la vie sans s’inquiéter ni de Dieu, ni de son avenir (Luc 16).

Ce n’est qu’après la mort et la résurrection de Jésus Christ que l’Au-delà s’illumine d’une clarté particulière ; en effet, le Nouveau Testament nous parle de la part bienheureuse des croyants après la mort: «Déloger et... être avec Christ, ... cela est de beaucoup meilleur» (Philippiens 1:23) ; «absents du corps... présents avec le Seigneur» (2 Corinthiens 5:8). Déjà au brigand repentant sur la croix, Jésus dit : «Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis» (Luc 23:43). Étienne, le premier martyr chrétien a vu le ciel ouvert, la gloire de Dieu et Jésus à la droite de Dieu (Actes 7). L’apôtre Paul a été enlevé jusqu’au troisième ciel et y a entendu des paroles merveilleuses que le langage humain n’est pas capable d’exprimer (2 Corinthiens 12). Le troisième ciel nous parle de la demeure de Dieu, de Dieu révélé dans sa plénitude, par le christianisme, comme Père, Fils et Saint Esprit. Dans le premier ciel, nous pouvons voir le ciel créé, le ciel des astres ; dans le deuxième ciel, les lieux célestes, le monde invisible où sont les anges.

L’Au-delà est donc caractérisé par deux endroits bien différents que la Parole de Dieu appelle : le paradis, le ciel, la maison du Père, ou : les ténèbres de dehors, un lieu de tourments, la seconde mort.

1 - La mort

Le corps retourne à la poussière et «l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné» (Ecclésiaste 12:7).

La mort ne règle rien. De nombreuses personnes cherchent à se persuader que tous leurs problèmes prendront fin lorsqu’elles mourront, mais la mort ne règle pas la question du péché, et elle ne met pas non plus fin à la misère du pécheur. Elle met un terme à l’orgeuil et aux prétentions de l’homme.

C’est donc sur la terre que l’homme est responsable de se mettre en règle avec Dieu. S’imaginer qu’il aura encore une possibilité de le faire après la mort est une illusion du diable. Au moment où l’homme expire, son sort est définitivement fixé.

2 - Le salut, la vie éternelle

Il n’y a pas de remède contre la mort, mais le Dieu d’amour, le Dieu vivant et vrai, offre à tous, sans exception, un moyen de salut : Jésus Christ. «Il n’y a de salut en aucun autre, car aussi il n’y a point d’autre nom sous le ciel... par lequel il nous faille être sauvés» (Actes 4:12). Seul Celui contre lequel nous avons péché peut nous délivrer du fardeau et du châtiment de notre péché. Seule la mort de Jésus Christ sur la croix pouvait payer la dette écrasante du péché et nous acquérir le pardon divin.

Aucune souffrance, aucune pénitence, aucun pèlerinage ne peut effacer un seul péché. «Le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché» (1 Jean 1:7).

Le salut, la vie éternelle est un don du Dieu d’amour ; il ne s’acquiert ni par l’argent, ni par des oeuvres méritoires, mais par la repentance et la foi au Seigneur Jésus. Il est donc à la portée de tous. Pour celui qui a confessé ses péchés et mis sa confiance dans le Seigneur Jésus, la mort, vaincue par Jésus Christ qui est devenu son Sauveur, n’est plus qu’une servante qui l’introduit dans la présence de Jésus où il attend en paix la résurrection. Celle-ci aura lieu quand Jésus reviendra. Les bienheureux rachetés, revêtus d’un corps glorieux, seront alors pour toujours avec le Seigneur.

3 - Nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !

Dans l’Au-delà, le monde avec tous ses intérêts, son agitation et ses illusions aura passé. Pour celui qui ne connaît pas Jésus comme son Sauveur personnel, la mort, c’est l’attente de la résurrection et du jugement éternel. Selon Apocalypse 21:8, tous les pécheurs qui ne se seront pas repentis auront leur part «dans l’étang brûlant de feu et de soufre, qui est la seconde mort». «Là seront les pleurs et les grincements de dents» (Matthieu 24:51).

Jésus Christ désire vous sauver. «Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu» (Luc 19:10). Et le bon Berger dit de ses brebis : «Je suis venu afin qu’elles aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance» (Jean 10:10). «Le Fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés» (Marc 2:10).

«Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé» (Actes 16:30, 31).

Pour toujours avec toi dans la maison du Père,

Jésus Christ, mon Sauveur, qui t’es livré pour moi !

Avec toi, Dieu de paix, d’amour et de lumière ;

L’Au-delà près de toi,

Quel repos pour la foi !